Rechercher

La dépression en hausse de 22,5% en 7 ans

9,8% des français étaient touchés par la dépression en 2017 contre 8% en 2010

Quelques gestes simples pour s'en sortir. une approche globale est recommandée.


D'après une étude publiée par le BEH (Bureau d'épidémiologie hebdomadaire) n°32-33 du 16 octobre 2018, l'épisode dépressif caractérisé (EDC) touche 9,8% des 18-75 ans. Ce chiffre était relativement stable de 2005 à 2010 et a augmenté de façon significative de 2010 à 2017 (+22,5%).

Ce sont les résultats du baromètre de la santé au sujet de la dépression. il s'agit d'une enquête déclarative renouvelée qui vise à suivre les principaux comportements, attitudes et perceptions liés à l'état de santé des français (échantillon de 14 520 actifs).




Les femmes 2 fois plus touchées que les hommes

Les femmes sont bien plus impactées : 13% contre 6,4% pour les hommes.

L'épisode dépressif caractérisé (EDC), n'est pas à confondre avec une déprime passagère.

La déprime est un "passage à vide" temporaire, un moment de découragement et de fatigue, alors que la dépression est une maladie qui entraîne souffrance et gênes et qui induit une rupture durable de la vie familiale, professionnelle et sociale.


Qu'est-ce qui caractérise la dépression

C'est un état pathologique caractérisé par une humeur triste, une douleur morale intense, associée à une diminution des activités psychomotrices et à un désintérêt intellectuel

3 facteurs clés pour la reconnaître

  1. La tristesse

  2. La perte de l'élan vital Physiquement, la personne ressent une intense fatigue. Tout se fait lentement et sans envie. On parle de fatigue dépressive, les tâches les plus simples demandant un effort considérable. Psychiquement, la pensée est freinée, laborieuse, appauvrie.

  3. Symptômes somatiques Troubles du sommeil, Troubles cardio-vasculaires (cœur serré, arythmie cardiaque...), Troubles digestifs et boule au ventre, troubles de l'appétit, baisse de la libido...


L'incidence du suicide est de 10 à 15% chez les déprimés, soit un risque de 30% supérieur au sujet non déprimé


Quelques pistes pour la traiter : une approche globale


Il convient d'en parler avec son médecin traitant qui pourra diagnostiquer la sévérité de l'épisode et préconiser un traitement adapté. Il est à savoir que le médecin peut prescrire du safran qui est aujourd'hui reconnu comme étant un antidépresseur naturel efficace dans certains cas. Pour les formes modérées ou sévères les antidépresseurs vont souvent améliorer considérablement l'état de la personne.


La psychothérapie est indispensable. Pour une forme légère de dépression, la psychothérapie seule peut donner de bons résultats. Dans tous les cas de figure, la psychothérapie apportera du soutien et de la sécurité. Le focus sera mis également sur le lien interpersonnel et l'estime de soi qui sont les causes principales de la dépression. Les thérapies humanistes sont particulièrement adaptées, comme la Gestalt thérapie, qui aide reprendre du pouvoir d'agir en comprenant ce que la situation vient toucher et en travaillant sur les émotions. En situation génératrice de stress, la sophrologie apprend à lâcher-prise sur les contrariétés et mieux gérer ses émotions. Petit à petit, la personne est mieux préparée à surmonter les moments importants.


D'autres approches énergiques et psycho-corporelles sont très intéressantes en complément pour rebooster les énergies. Par exemple le Qi Nei Tsang qui est est une technique ancestrale taoïste qui permet de restaurer l’énergie vitale de l’individu grâce à un massage en profondeur  de l’abdomen (notre deuxième cerveau). Citons également la médecine chinoise et l'acupuncture, le shiatsu (D’origine japonaise, le shiatsu est une technique manuelle basée sur le toucher). Ces différentes techniques peuvent avoir une action sur le plan psychique en débloquant l’énergie. Le praticien travaille en effet sur les "mémoires" du corps, ce qui explique que, suite à une pression, certains pleurent, d’autres rient ou évoquent de vieux souvenirs. En libérant le Qi, le patient se libère de son passé, et souvent de traumatismes enfouis.


L'exercice physique est un véritable allié car il stimule la production de sérotonine.

Toutes les pratiques permettant de gérer le stress sont recommandées: yoga, méditation, pour arrêter la rumination et profiter du moment présent.

Enfin en terme de nourriture, il convient de privilégier les oméga 3 (huiles riches en Omega 3, sardines...) et d'éviter le sucre et le café.

Dernier point, pour ceux qui souffrent de dépression saisonnière, qui apparaît à l'automne ou au début de l'hiver et s'arrête au printemps, la luminothérapie apporte des résultats intéressants dans 80% des cas. Il suffit d'une 1/2h à 1H d'exposition le matin, à une lampe spécifique que l'on trouve dans le commerce. La cure doit durer 8 à 21 jours avec une amélioration dès le 3 ou 6ème jour.


Pour sortir de la dépression, il convient de trouver comment agir sur la situation ou de l'accepter et de tourner la page pour trouver du mieux Être personnel. D'où l'importance d'une prise en charge psychothérapeutique. Mais pour prendre le recul nécessaire et retrouver l'énergie suffisante pour pouvoir agir, il est souvent utile de combiner différentes approches pour que l'humeur puisse s'améliorer de façon de plus en plus stable. Le diagnostic médical reste nécessaire notamment pour les dépressions endogènes car elles sont supposées imputable à des facteurs biologiques et non aux événements de la vie. Une prise en charge médicamenteuses s'avère alors nécessaire.


Clotilde GIRARD

Psychopraticienne en Gestalt, je vous soutiens et vous accompagne pour trouver un mieux être personnel.

Pour un premier contact ou prise de rendez-vous : https://www.clotilde-girard-lyon.fr/contact


18 vues

CLOTILDE GIRARD
 

Pour un premier contact
ou prise de RDV :

06 01 08 46 39

ESPACE "ENERGIE & SENS"

3, avenue Jean Jaurès

69007 LYON

Métro Saxe Gambetta (ligne B et D)

© 2020 Clotilde Girard. Site créé par Marie Le Gal